Pourquoi ne pas se faire une petite piqure de rappel sur les bonnes pratiques de l’emailing pour se remettre en jambe ? Voici 7 conseils à respecter absolument :

1- Utiliser une base de destinataires qualitative

On pourrait être tenté d’envoyer ses email commerciaux au plus grand nombre, et c’est là une erreur encore trop souvent faite. Seuls les contacts ayant un réel intérêt pour votre marque ou vos produits/services seront touchés par vos campagnes emailing. C’est pourquoi il vous faut une base saine (sans contacts obsolètes et/ou vous ayant mis en spam) et qualifiée. Définissez le consommateur type qui pourrait potentiellement passez à l’achat après la lecture d’un de vos emails. La qualité de vos contacts doit prendre l’ascendant sur la quantité.

2- Soyez un expéditeur honnête

Cacher le fait que vous êtes une marque n’est jamais une bonne idée. Il faut afficher clairement qui vous êtes et quel est l’objet de l’email. N’hésitez donc pas à mettre « commande » ou « info » dans l’adresse d’envoi de votre email.

 

3- Ne pas saturer vos destinataires

Evitez d’envoyer trop d’emails d’affilé. Faites un planning de vos envois en gardant toujours des périodes de calme pour ne pas lasser vos clients et garder une pression marketing raisonnable. Il est facile d’être signalé comme Spam ou de subir une vague de désinscriptions massives si l’on envoi tous les jours un email à sa base de données. Privilégiez donc la mise en place d’une stratégie cohérente.

4- Envoyez des emails personnalisés

Il faut donner un coté personnel à votre email. N’hésitez pas à intégrer les informations des personnes de votre base de données pour humaniser vos offres commerciales avec le prénom, le nom et le genre de la personne.

5- Faites des emails originaux

Images, gifs, design : soignez la présentation de votre message. Plus le graphisme de votre email sera inspiré, plus sont impact sera important. Un grand nombre d’emails commerciaux sont reçus par vos prospects, alors n’hésitez pas à vous démarquer avec un visuel original et différenciant.

6- Proposez le désabonnement

Il faut proposer un désabonnement à chaque email que vous envoyez. En effet, un prospect a pu s’abonner à votre newsletter par accident, peut ne plus avoir envie de la recevoir ou même la trouver envahissante. Mieux vaux alors avoir un désinscrit qu’une mise en Spam!

7- Variez vos emails

Ne négligez pas le relationnel, parlez un peu de vous. Mettre à chaque email une offre commerciale rend vos campagnes redondantes. Donnez un peu des nouvelles de votre entreprise, des changements qui s’y opèrent. Cela ne pourra qu’augmenter le capital sympathie de votre marque auprès de vos clients.

Marketing automation pour optimiser le traitement d’e-mail

Parallèlement au développement du digital, les tâches du Marketeur deviennent également plus étendues. Conçu pour faciliter les opérations marketing, le Marketing automation constitue un moyen permettant d’automatiser ces actions récurrentes. Qu’il s’agisse d’envoyer des e-mails, de suivre les prospects sur les réseaux sociaux ou les sites web. Ces opérations seront en effet automatisées d’où l’appellation marketing automation. Dans le cadre de l’e-mailing par exemple, il suffit de créer un scenario automatisé pour converser efficacement avec les prospects. Tel est le cas des e-mails de bienvenue ou de relance, etc.

Comment distinguer l’e-mail marketing et le Marketing automation ?

La première différence entre l’e-mailing traditionnel et l’e-mail automatique réside dans leur destinateur et leur contenu. Si la campagne classique envoie les mails globalement, l’automation répond aux requêtes de l’utilisateur. Ce système innovant peut donc accompagner le parcours d’un client sur votre site pour lui fournir des résultats plus pertinents. Alors que l’e-mail classique permet uniquement de diffuser des annonces ou des Newsletters.

Pour profiter d’un logiciel automation, il est indispensable de créer des scénarios désignés également par le terme technique Workflow. Ces scénarios seront par la suite déclenchés à partir d’une action précise de l’internaute. Le workflow suivant dépendra donc de l’action du client et ainsi de suite. Pour maîtriser ces logiciels, il est préférable de solliciter les conseils d’un expert ou un accompagnement personnalisé.